URG

URBANISME RAISONNÉ A GRENDELBRUCH

Grendelbruch, le 26 juillet 2022


Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Grendelbruch et à Mesdames et Messieurs les

conseillers municipaux,
aux habitants de Grendelbruch,

Objet : lotissement « le Printemps »


L’association URG, « Urbanisme Raisonné à Grendelbruch », s’est battue pendant quatre ans pour être informée de l’avancée du projet de lotissement situé entre la rue du Grendelbach et le quartier Guirbaden, et pour que ce dernier soit un projet raisonnable, réfléchi dans ses nombreuses dimensions, notamment paysagère, sécuritaire (rue du Grendelbach).
L’association a donc, en collaboration avec la mairie et le Schéma de Cohérence Territoriale du Piémont des Vosges, participé à faire baisser la densité légale de logements à l’hectare, passant ainsi de 23 à 13 logements, soit environ 25 maisons pour les deux hectares prévus pour le lotissement dans le PLU.
L’association remercie la mairie d’avoir soutenu cette baisse auprès des autres communes permettant ainsi son adoption.
25 maisons, c’est un chiffre déjà conséquent à l’échelle de Grendelbruch, et c’est pourquoi l’association avait demandé à ce que ce chiffre ne soit pas dépassé. 25 maisons, c’est au minimum 50 voitures dans la pente de la rue du Grendelbach et dans le village.
L’association a également souligné à plusieurs reprises le problème de visibilité dans la pente de la rue du Grendelbach et le danger qu’un apport substantiel de véhicules, notamment des camions nécessaires aux importants travaux de voirie et de construction, allait engendrer. Des réponses, des solutions (l’aménagement d’un chemin piéton en haut de la rue par exemple) étaient attendues.
Manifestement, l’association n’a pas été entendue : les 25 maisons espérées sont finalement passées à 29, avec possibilité pour le promoteur d’aller jusqu’à 35. 4 maisons supplémentaires, dans un paysage, dans sa consommation d’eau, dans son artificialisation des sols, avec son lot de voitures, ce n’est pas rien. Et 10 maisons, encore moins.
Quant à la sécurité de la rue, rien n’a été proposé.
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, la communauté de communes offre des diplômes aux enfants qui vont à l’école à pied, parce que cela désengorge les villages et les villes des voitures, parce que cela améliore la sécurité des enfants qui circulent, parce que c’est bon pour notre planète en surchauffe.
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, nous aimerions que nos enfants, mais aussi tous les autres habitants, puissent aller à pied en sécurité dans leur village.
Vous n’avez pas entendu nos demandes, pourtant raisonnables. L’association a donc formé auprès de vous un recours gracieux afin que vous révisiez votre permis d’aménager en collaboration avec le promoteur, et que vous proposiez du concret pour la sécurité de la rue. Vous avez rejeté ce recours.
Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, nous souhaitons vivement que la dimension actuelle du projet de lotissement ne pose pas de problème à l’avenir ; nous souhaitons vivement que le peu de considération de la mairie à l’égard de la mise en sécurité de la rue du Grendelbach ne se traduise pas par un accident. Parce que, dans le cas contraire, c’est nous, les habitants et les futurs habitants, qui en subirons les conséquences.

L’association U.R.G.

Oeuvrer de manière constructive pour un développement mesuré et harmonieux de notre village, en accord avec ce qu’il est :

un village de montagne, un village de nature !